JOB  
        Ce mot évoque chez les plus âgés un personnage biblique aux aventures étranges: homme irréprochable et comblé par la vie, il est soudain privé de tous ses biens, ses enfants, sa santé. Malgré ses amis qui lui conseillent de renier Dieu qui selon leurs dires le punit, Job reste fidèle et Dieu lui rend le double de ce qu'il avait perdu. 

      Mais pour la majorité, le mot "job" signifie travail, une denrée rare en ce temps où notre région détient la pôle du taux de chômage. De plus, il existe une confusion qu'il faudrait éclaircir. 

       Lorsque le marché du travail était occupé presque exclusivement par des hommes, on parlait d' UNE job que le dictionnaire définissait:

"Job n.f. - emploi, travail, tâche.
Quand on a une job permanente, on la garde".

       Maintenant que le même marchè est occupé par 30 % des femmes, le dictionnaire définit ainsi UN job:

"Job n. m. - Petit emploi rémunéré, souvent provisoire
- Tout  travail rémunéré. Avoir un bon job."

         Drôle de constatation: le mot "job" a changé de genre en changeant de sexe et il est passé du féminin au masculin avec l'arrivée des femmes. Cela veut-il indiquer que les femmes font un travail d'homme ou bien que les hommes défendent un château fort jusqu'alors réservé à leur sexe ? J'ai vu pourtant bien affichée dans un bureau cette pancarte: 

         Je ne sais vraiment pas quoi en déduire, ni ce que le bon vieux Job en penserait, assis sur son tas de cendres à se gratter avec un tesson. Mais la recherche est ouverte et en attendant une lueur dans ce dédale, on pourrait peut-être lui demander d'aider nos gens, surtout les étudiants en cette saison estivale, à dénicher

                    UN ou UNEjob !