Recherchée ...
Nous assistons à une dénalité sans précédent, au point qu'on se demande si notre nation existera encore dans 20 ans. On parle partout de femmes battues ou violées. On idéalise la femme en terme de productivité sur le marché du travail. Le divorce est plus rentable sur le plan fiscalité. On prône l'avortement et la contraception à grand renfort de publicité. Alors est-il opportun de consacrer chaque année un dimanche à la Fête des mères ... ?

La " femme-mère " est en train de devenir une personne rare dans notre société. Voulons-nous sensibiliser l'opinion publique face à une race en voie de disparition, comme on conserve dans les livres et les sanctuaires d'oiseaux des espèces rares en danger d'extinction ... ?

Les temps ont changé et les besoins de notre société ne sont plus les mêmes. Le rôle de la femme a aussi évolué et je ne suis pas partisan du prototype de " mère porteuse et éleveuse d'enfants " prôné dans le passé. Mais notre époque n'a-t-elle pas besoin de retrouver de bonnes mamans qui incarnent dans tout leur être l'amour et le don de soi pour les siens?

Dans un  monde de blocs de ciment et de ferraille, de prétendue objectivité et d'absence de sentiment, d'orgueil et de libertinage, de respect des égoïsmes individuels , ne serait-il pas opportun de redécouvrir en cette Fête des mères l'amour tout court, celui que t'a manifesté ta propre mère ... ?

Je suis un peu comme le Diogène de la Grèce antique qui cherchait en plein jour, fanal allumé, l'homme parfait dans les rues d'Athènes. Je cherche la femme-mère, celle qui croit encore à l'amour désintéressé pour le bien-être de ses poussins ... Ça ne fait pas très " in ", ce n'est peut-être pas financièrement très rentable, du moins à court terme, mais dans les plans du Père éternel, c'est peut-être cette sorte de mère qu'il nous faut ...

Vive nos mères-mères et
nos bonnes vieilles mémères!