Voilà un mot à la mode !

Tout le monde fait semblant de s'approprier l'écologie pour avoir l'air responsable et évolué. Responsable de la pollution? Non! Demandez à l'industrie, aux groupes pétroliers et à leurs spéculateurs, à qui vous voulez mais pas à moi. Par exemple, vous savez pourquoi j'utilise sans honte des sacs en plastique? Parce qu'on m'en donne! Dès que j'achète le moindre truc, on m'en donne un. Où est ma responsabilité?

    Plusieurs milliards de petits efforts individuels pourraient produire un gros changement...? Mais changer quoi? La planète? Mais elle s'en fout, la planète! Elle s'est toujours adaptée et elle continuera, sans l'homme au besoin. On disparaîtra, comme les dinosaures. Bon débarras!
 
    Et puis, je n'ai pas la naïveté de croire à un monde parfait. On multiplie les interdits, on nous bombarde de conseils, on nous embrigade...: "Buvez de l'eau, au moins un litre et demi par jour. Jusqu'à ce qu'on nous dise le contraire et qu'il est inutile de boire si on n'a pas soif. Pour les cinq fruits et légumes par jour, on ne tardera pas à nous apprendre que, finalement, ça favorise le cancer du côlon!" Bref, toutes ces modes me fatiguent, je n'ai pas envie de les suivre.

    Le réchauffement climatique n'est pas prouvé, non plus. Le temps que les scientifiques se mettent d'accord... j'ai encore le temps de geler l'hiver et de suer en été...!
                                           Françoise Bourdin - Sans regrets (roman).

    Jésus nous répéterait peut-être ses pleurs sur Jérusalem...
 
     “Si toi aussi en ce jour tu pouvais reconnaître
les chemins de la paix! Mais
désormais ils seront cachés à tes yeux. Des jours viendront auxquels tu n’échapperas pas, où tes ennemis t’entoureront de tranchées, t’enfermeront, te presseront de toutes parts et t’écraseront avec tes enfants au milieu de toi. Il ne restera pas de toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où tu étais visitée.”          
                                                   
Lc 19, 41 - 44