Je ne suis pas tolérant

Je vais vous dire quelque chose qui va vous faire bondir: je ne suis pas tolérant.

     J'ai même banni ce mot de mon vocabulaire quand j'écris un billet. Je l'échappe quelquefois en conversation. Je ne tolère pas la tolérance. Vous allez certainement me condamner. Vous ne tolérerez pas cela. Quand on pense que les Nations Unies ont déjà eu une année de la tolérance! Cela pour l'univers entier. Et Jean-Guy Hamelin, qui est licencié en sciences sociales d'une université romaine tenue par les Jésuites, refuse la tolérance. C'est à n'y rien comprendre.

    Vous allez rire de moi? Ce ne sera pas la première fois que cela m'arrivera. Chaque fois que je commence à aborder cette question, il y a un sourire qui commence à danser sur les lèvres de ceux et de celles qui m'entendent. Un sourire sceptique quand il n'est pas ironique. En tout cas, il est toujours interrogateur.

       Pourtant, je suis très sérieux. Plus que sérieux, croyez-moi.

      Il n'y a que ceux et celles qui se considèrent comme supérieurs qui tolèrent les autres autour d'eux. Ceux et celles qui sont sûrs de posséder la vérité tolèrent ceux et celles qui les contredisent, sans plus. Ils restent immuables dans leur vérité. Les riches tolèrent les pauvres dans leur entourage, mais s'ils pouvaient vivre dans un quartier plus cossu !

       C'est que, voyez-vous, j'ai toujours cru que Dieu nous avait créés égaux devant lui, que la règle d'or pour vivre en société, petite ou grande, n'est pas de se tolérer, mais d'essayer de se comprendre. Que si je connaissais l'histoire de chacun et de chacune de ceux et de celles qui m'entourent, je ne les tolèrerais pas, j'aurais de la compassion, qui sait peut-être même de l'admiration, non de la tolérance pour eux ou pour elles.

       Si jamais, dans un de mes billets, vous dénichez le mot «tolérance», ne le tolérez pas. Essayez plutot de saisir pourquoi je l'emploie.

Jean-Guy Hamelin  - Mémoires et réflexions -  Octobre 2008

NDLR:
L'auteur de ce texte est fondateur et évêque émérite du diocèse de Rouyn-Noranda, Québec, Canada.  Il fut mon aumônier  scout lorsque j'avais 16 ans. Je me permets donc de publier sans autorisation de sa part ce billet suave, sachant qu'il saura malgré tout se montrer "intolérant" face à mon impertinence...!