Père Noël,
Pôle Nord, HOH OHO


Cher Père Noël
      Ca fait un fichu de bon bout de temps que je ne t'ai pas écrit. Je pense que la dernière fois, ç'était à ton grand-père, alors que j'avais quatre ans. Je me rappelle encore combien il avait été gentil avec moi et je me dis que tu dois lui ressembler. C'est pourquoi j'ai décidé de t'écrire, d'autant plus qu'on doit avoir à peu près le même âge.
    Je vis dans une résidence pour personnes retraitées. Je ne peux pas dire que je suis malheureux, car je profite de toutes les attentions  possibles et le personnel est bien correct avec moi. Mais comme je m'ennuie, surtout dans le temps des fêtes...
      Mes enfants n'ont pas le temps de venir bien souvent. Ils ont leurs occupations, le travail, les loisirs, et je sais bien que mes conversations ne les intéressent pas beaucoup: quand je leur raconte mes souvenirs - c'est tout ce qui me reste - ils me regardent parfois comme un dinosaure d'une autre planète. La dernière fois que ma plus jeune est venue, ça doit bien faire dix mois, j'ai vu que je l'ennuyais parce qu'elle est partie comme ça, sans même prendre le temps de m'embrasser. Pourtant, s'ils savaient comme je les aime, mes enfants, et eux aussi, mes petits-enfants.

      Toi, Père Noël, qui as le don de changer les rêves en réalités, je te fais une seule demande. Pourrais-tu, au jour de Noël, ramasser tous mes enfants avec mes petits-enfants dans ton traîneau et me les amener à la résidence. Tes rennes sont sûrement capables de traîner tout ce monde-là ! Tu devines combien je serais heureux, assez pour me rendre jusqu'au grand voyage que je sens venir dans pas grand temps. Et eux, ils pourraient au moins garder un souvenir vivant de leur vieux père et grand-père. Ca leur ferait au moins ça car ils savent bien que l'héritage ne sera pas gros.
      Et puis, si tu passes par Bethléem, dis au Jésus de la crèche que je l'attends, car lui il ne manque jamais de venir me voir...