LES EXPERTS
Considéré comme mort, un homme fut porté au cimetière. À l'instant où on se préparait à descendre le cercueil dans la fosse, l'homme reprit vie soudainement et se mit à frapper sur le couvercle. On ouvrit le cercueil et l'homme se mit sur son séant:
-"Qu'est-ce que vous êtes en train de faire? demanda-t-il: je suis en vie, je ne suis pas mort."

Silence d'étonnement. Finalement, l'un des assistants ouvrit la bouche:
- "Mon ami, les docteurs aussi bien que les prêtres ont certifié que tu étais mort. Les experts ne peuvent tout de même pas se tromper!"

On referma le cercueil et l'ensevelissement se fit dans les meilleures formes.


Cette histoire peut sembler invraisemblable mais transportons-nous du cimetière à certains palais de justice ou encore dans nos ministères de la santé publique et de l'éducation pour constater malheureusement que des "experts" existent toujours! Des innocents passent vingt ans de vie dans une prison, d'autres meurent dans les dédales de la bureaucratie "ambulatoire" et des enfants sont sacrifiées au profit d'une supposée politique familiale défamiliarisante. Peu importe la justesse des décisions prises, on n'aura qu'à dédommager financièrement plus tard les morts qui ressusciteront trop fort, ou encore on procédera tout simplement à un "ensevelissement dans les meilleures formes"!

"Seuls les sots ne se trompent jamais"... et les experts!

Seraient-ils de la même engeance?