Comme un brin d'herbe...

      Quand on se promène à la campagne sur une petite route asphaltée, un peu à l'abandon, on voit qu'il y a un brin d'herbe qui a crevé l'asphalte: il a trouvé le chemin de la lumière et du soleil.

    On est un peu comme ce petit brin d'herbe, alors qu'il y a toute cette asphalte, cette société très technicienne, lourde, oppressante, qui n'a pas apporté le bonheur.

     Cette petite herbe, elle fait désordre... mais elle est essentielle, elle est la vie.

     Il m'arrive souvent de me frapper le nez contre des murs de compétences, de techniques avancées, de mots inconnus, de trucs inutilisables par mon intelligence bien ordinaire. Et je me sens tout petit devant ce monde évolué.
                                         

     Je me sens tellement petit devant tous ces savants sortis de l'université avec des titres qui demandent une deuxième ligne sur leur carte d'affaire. Alors, je me contente de mon petit monde à moi, comme ce brin d'herbe qui réussit à trouver la lumière à travers le béton.


      Et, pour me consoler, je retourne souvent à ce vieux livre de contes de ma jeunesse et je contemple l'arche de Noé...

      Si on trouve que mon travail n'est pas celui d'un professionnel, je me dis que…
  • des amateurs ont fait l'arche de Noé…
  • et des professionnels le Titanic !