Pas encore lui!

Jadis, quand je voyais les premiers signes de l'hiver, je pensais descentes de ski, randonnées en raquettes pour photographier des oiseaux, excursions en motoneige. Comme j'étais heureux de voir les premiers flocons.
Maintenant, mes pensées sont devenues apocalyptiques : verglas, voiture gelée qui refuse de démarrer, pelletage de neige et tour de rein. Peut-être que je devrais réviser ma vision de cette saison dont je ne trouve les paysages féeriques que sur les calendriers et les cartes de souhaits !
Par un heureux hasard, je suis tombé sur quelques textes qui m'ont fait revoir la saison froide d'une autre façon...

"Dieu a déployé les cieux.
Il va sur les hauteurs de la mer.
Il a créé la Grande Ourse, Orion, les Pléiades,
et les Chambres australes.
Il a fait des merveilles insondables, des prodiges incalculables.
Il passe inaperçu près de moi,
et me frôle sans que je l'aie remarqué..." 
                                                                                         Job

"Béni sois-tu et loué pour la lune et les étoiles.
Tu fais tenir le Baudrier d'Orion;
tu conduis la Grande Ourse et ses petits
autour de la Polaire immobile;
tu sais le nom de leurs myriades, et chacune obéit à ta voix.
Bénis le Seigneur, ô mon âme,  n'oublie aucun de ses bienfaits.
Béni sois-tu et loué pour notre soeur la pluie:
c'est toi qui es son père,
 c'est toi qui engendres la rosée, et les sillons se détrempent;
tu enfantes les cristaux de la neige,
  tu enserres de givre les brins d'herbe
                       et les eaux se figent comme pierre."                                                                                                                                       François d'Assise

"Il envoie sa parole sur la terre, rapide, son verve la parcourt.
Il étale une toison de neige, il sème une poussière de givre.
Il jette à poignées des glaçons : devant ce froid, qui pourrait tenir?
Il envoie sa parole: survient le dégel;
il répand son souffle: les eaux coulent…"   
                                                                                                   Psaume 147


Ouf!
L'hiver n'est peut-être pas si pire que ça!
Il y a de quoi réfléchir...