Notre vie est comme une portée de musique. Des lignes parallèles : métier, famille, engagements divers, loisirs, passe-temps favori, et aussi prière et pratique dominicale. Apparemment ces lignes ne se rejoignent pas et nous en ressentons plus ou moins douloureusement l'écart, l'impression d'être tiraillé, voire écartelé.
     Et pourtant, sur cette portée de musique, nous sommes appelés à écrire la mélodie de notre vie. Cette harmonie dans la diversité s'opère par l'Esprit qui nous fait vivre les Béatitudes et leurs valeurs de pauvreté, de paix, de justice, de témoignage.

    Dans un passage du célèbre roman : "Le docteur Jivago", des voyageurs doivent descendre d'un train pour désenneiger la voie; chaque groupe est séparé du voisin par un monticule de neige et s'y attaque seulement lorsque il a déblayé son tronçon. À la fin, on découvrit sur toute sa longueur la voie ferrée qui filait bien droite... Le long des rails, se tenaient des hommes armés de pelles. Ils se voyaient tous ensemble pour la première fois et s'étonnaient de leur nombre. (Boris Pastemak).






      Dès maintenant, nous travaillons chacun à la place où Dieu nous a mis, mais quand la voie du Royaume des cieux sera complètement dégagée, alors nous nous verrons tous ensemble.
       Un même étonnement nous saisira à la vue du nombre et de l'identité de ceux que nous y retrouverons.