Gare ta voiture !      

Oui, arrête-toi, tu ne l’as pas volé !
Tu ne peux pas vivre sans cesse
Dans la course et le bruit,
Dans les problèmes sans solution,
Dans les contraintes et gestes répétés.
           
Ne crois pas trop vite les marchands de soleil.
Les vraies vacances ne se mesurent pas au nombre de kilomètres.
Les vraies vacances, c’est comme les vrais amis,
Ça ne se vend pas, ça ne s’achète pas.
On peut râler sous le soleil, on peut chanter sous la pluie.

Savoure les petits bonheurs, les grands coûtent trop chers.
Apprends à t’aimer toi-même, et entraîne-toi aussi à aimer les autres.
Embrasse la vie, réconcilie-toi avec ta vie et celle des autres.
Cultive le sourire, la parole agréable.
La réussite du monde, c’est aussi la fraternité des personnes,
Les rencontres soudaines et libres.

Habille ton regard de lumière, et ton cœur de silence.
« Il nous faut regarder ce qu’il y a de beau,
  le ciel gris ou bleuté, les filles au bord de l’eau…
  Il nous faut écouter l’oiseau au fond des bois,
  le murmure de l’été, le sang qui monte en soi ». (Jacques Brel)

Et quand le cœur est à marée basse,
Dans une zone de tristesse que tu ne peux expliquer,
Prends patience avec toi-même.
Vis au rythme de la mer :
Attends la marée haute.


Bannis l’inquiétude, cesse de te tourmenter,
Tu n’as pas mal travaillé, repose-toi maintenant.
Les autres que tu as aidés à grandir,
Laisse-les faire, laisse-les se faire.
Laisse Dieu les faire :
Il chemine en eux mystérieusement.


Gare ta vie
     au soleil !

André Monnom, juillet 1980