Dieu se serait-il trompé !

         Si la création était à refaire, dit Dieu, je repenserais à redessiner un élément du corps humain : le nombril !

          Ça me tracasse beaucoup, cette manie qu'ont les humains, de se regarder le nombril au lieu de regarder autour d'eux. J'ai fait les nombrils sans trop y penser, comme une grand-mère tricoteuse arrivée à la dernière maille, et qui fait un noeud comme ça, pour que le tout se tienne, à un endroit qui ne parait pas trop. J'étais content d'avoir fini. L'important pour moi, c'était que ça tienne... Et d'habitude, ils tiennent bien, mes nombrils.
   
          Mais ce que je n'avais pas prévu, (et ce n'est pas loin d'être un mystère pour moi), c'est l'importance qu'ils accordent à ce dernier petit noeud intime que j'avais bien caché, du moins jusqu'à ces derniers temps où leurs modes bizarres l'a mis à l'air. Et je ne parle pas de ceux qui se prennent pour le nombril du monde !

          Oui, de toute ma création, ce qui m'étonne le plus et ce que je n'avais pas prévu, c'est tout le temps qu'ils perdent, dès que ça va mal, à la moindre contrariété, à se regarder le nombril au lieu de se regarder eux-mêmes en face.
 
           Vous comprendrez que j'hésite à dire que je me suis trompé. J'aurais dû le leur placer au milieu du front : ainsi ils seraient obligés de regarder le nombril des autres...

Et Dieu trouva
    que cette idée
        aurait été bonne...
                très bonne !