Les bancs publics

        Étudiant, j’allais aider mon père à disposer la publicité dans son commerce. Deux choses retenaient notre attention : faire la présentation des vitrines et préparer les “show cases”. Ces derniers étaient relativement faciles à monter, mais il n’en était pas ainsi pour les vitrines donnant sur la rue. Heureusement que les compagnies nous fournissaient de beaux “displays”, remplacés plus tard par des “posters”. En fait, seul le nom français (!) était différent. Mais nous apportions une attention particulière à intéresser les clients éventuels par de la beauté, tout en respectant les règles du bon jugement. Le temps de Noël était particulièrement propice à des créations inspirées par la fête.

        Si je parle de “pub”, c’est que récemment j’ai été frappé par un panneau publicitaire dans un abribus. À l’été, on y voyait un paysage en fleur invitant à l’excursion en pleine nature. On l’a remplacé au début de l’automne par un couple enlassé, à demi-nu, faisant la promotion de condoms. Faut croire que c’est l’activité automnale... Que sera alors la publicité de l’hiver? Je doute fort qu’on y représentera une scène de la Nativité.

        Une agence installe à ses frais dans les endroits publics des bancs comportant des affiches publicitaires sur le dossier. Si certaines ont un certain sens artistique et affichent un message de bon goût, on ne peut pas en dire autant de certaines autres...

       Heureusement la neige vient recouvrir pour un temps les laideurs de la ville et jouera aussi son rôle sur les bancs publics. Pour ma part, je souhaiterais que ces “pubs de mauvais goût” soient installées non pas sur le dossiers des bancs, mais plutôt sur la banquette.
         Vous devinez sans doute pourquoi !