Un monde à l'envers!

   Un juge de la cours d'appel vient de rendre un verdict de nature à nous laisser perplexes. Ca ne sera d'ailleurs pas la première fois qu'un de nos dignes magistrats fera preuve de manque de jugement en proclamant une décision dénuée de bons sens tout simplement. Cette fois-ci, l'honorable personnage vient de décréter qu'il est tout à fait légal pour un policier de poser un geste illégal pour renforcer sa preuve légale devant mener à la condamnation du même geste illégal. Y comprenez-vous quelque chose? L'illégalité devient permise pour sauver la légalité, comme tu peux peindre ton mur en noir pour mieux en arriver à le rendre blanc!

   Dans notre monde en folie, ce n'est pas la première fois qu'on voit des âneries semblables, mais cette fois-ci, ce jugement est de nature à saper toute crédibilité face à notre système de justice et à ouvrir la porte à tous les abus inimaginables de la part de nos forces policières. Et l'on viendra par la suite me parler de déontologie et de code d'éthique de la part de ces professionnels de l'ordre... De tels abus ne sont pas nouveaux et l'on assiste quotidiennement à de telles orgies dans des pays aux régimes totalitaires, mais même là on n'essaie pas de baptiser des actes répréhensibles du nom de vertu.

    Si la loi du plus fort doit régir nos moeurs, qu'on ait au moins la décence de ne pas le camoufler sous le couvert de la légalité, avec la bénédiction par surcroît de nos honorables juges. Si certains citoyens se rendent parfois coupables d'outrage au tribunal, je crois que cette fois-ci, c'est plutôt le tribunal qui fait outrage aux citoyens. Mais qui viendra juger les juges? Je serais d'ailleurs surpris de voir les corps policiers faire appel de ce jugement devant la cours suprême...

"Le sel est une bonne chose.
Mais s'il perd son goût, comment pourrait-on le lui rendre?
Il n'est alors bon ni pour la terre, ni pour le fumier :
on le jette dehors".
   Lc 14, 35.