Loi anti-can

     Au pays, on parle beaucoup de loi "anti-gang" pour contrer l'action terroriste de certains groupes criminalisés. Mais dans mon coin, un savant hématologue exerce actuellement des pressions politiques pour faire adopter une loi "anti-can" (excusez l'anglicisme, mais ça rime bien avec "gang") car il a récemment découvert que toutes les canettes sur le marché, qu'il s'agisse de bière, jus de fruits ou légumes, liqueurs douces et autres sont de véritables bombes potentielles pour transmettre influenza, scarlatine, pharyngite, stomatite, gingivite, fièvre bubonique et je ne sais quoi d'autre!

     Vous avez probablement constaté vous-même qu'en tirant sur la gâchette pour ouvrir le contenant de tous ces produits, vous forcez le couvercle à pénétrer dans le liquide que vous boirez avidement quelques instants plus tard. Imaginez alors tous les manutentionnaires plus ou moins aseptisés qui ont eu contact avec les dits couvercles et vous sentirez immédiatement des maux gastriques vous envahir.








     L'hématologue prétend que l'absorption de tels liquides peut provoquer l'effondrement partiel des lymphocytes et devenir ainsi cause potentielle du cancer du pancréas, foie, oesophage, estomac, colon ascendant, transverse ou descendant. Ouf! On se croirait au concours de la dictée des Amériques! Une telle loi interdirait ces contenants ou du moins obligerait les fabricants à les recouvrir d'une pellicule protectrice exempte de toutes bactéries. Il nous resterait qu'à consommer ces breuvages en se plaçant sous une "cloche de verre

     Quelle autre folie, quelle autre "guerre sainte" nous attend? Je vous laisse le loisir de l'imaginer. Mais rappelez-vous qu'il est très rare qu'on meurt en bonne santé, "gang" ou "can", et que la "mort du juste" comporte beaucoup plus d'espérance de vie que toutes ces fantaisies destinées à "mourir au feuilleton de la Chambre des Communes"...