Fini les sans-abri !
               Récemment nos gouvernants ont découvert qu'ils devaient se pencher sur le sort des moins favorisés en constatant le manque de logis face à un nombre imposant de familles "sans-abri". 

               On a même vu l'armée canadienne n'écouter que son grand coeur et ériger pour elles pendant une fin de semaine des refuges en plein parc urbain pour les accueillir. Cet élan du coeur fut de courte durée puisque dès le lundi matin ce camping confortable retournait dans les entrepôts des bases militaires: notre armée avait rehaussé son prestige pendant que nos gens retournaient à leurs misères.

                Nos dirigeants ont donc décidé de dégeler des fonds publics pour construire ce qu'ils appellent des "habitations à loyer modéré". On ne peut vraiment pas dire ici que "la modération a bien meilleur goût", car je ne connais pas de familles pauvres capables de verser 700 $ mensuellement pour se loger. 
                Il y en a pourtant un autre qui a vraiment pensé à un hébergement gratuit pour tous ceux qui le désirent:
               "Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure; sinon, est-ce que je vous aurais dit: Je pars vous préparer une place? Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi; et là où je suis, vous y serez aussi."              Jean 14, 2-4.
         C'est vraiment réconfortant de savoir que mon loyer est déjà réservé et payé pour "la vie après la mort", mais en attendant, suis-je vraiment obligé de vivre "la mort avant la vie"...?