Action de grâce ou Grâce de l'action
Chaque année revient en début d'octobre la fête de l'Action de grâce, instaurée pour remercier Dieu des "fruits de la terre et du travail humain", comme on le dit d'ailleurs  à chaque célébration eucharistique. Par extension, cette fête a rapidement pris l'allure d'une fête familiale, après les pérégrinations estivales, pour déguster ensemble un succulent repas et admirer les couleurs automnales. 
Il faut bien admettre cependant que pour plusieurs l'idée de remercier Dieu passe au second plan pour ne pas dire totalement en arrière plan, car cette journée fériée est la dernière de l'année avant le congé de Noël et chacun en profite pour étirer un tant soit peu les joies de l'été, surtout si la météo se met du bon côté.
D'autres en profitent pour accomplir des menus travaux en prévision de l'hiver: fermer le chalet d'été ou la piscine, faire le nettoyage du parterre, installer l'abri d'auto et je ne sais quoi encore.
L'Action de grâce devient alors "la Grâce de l'action" car si nous pouvons réaliser toutes ces activités, c'est encore là un "don de Dieu", une grâce de son action pour ses pauvres fourmis humaines. Heureux sommes-nous d'être en condition physique pour réaliser ces tâches et bienheureux sommes-nous si encore demain un travail nous attend.

En ce lundi d'octobre, remercions Dieu des "fruits de la terre", mais aussi et surtout du "travail humain"qui grandit, épanouit,  permet de collaborer à sa création.