Seigneur mon maître 

Avec qui je partage la destinée,
Ma fidélité n'est pas mesurée
Aux commodités 
De ta demeure,
Ni à la pâtée 
Que tu me réserves.

Je garde ta maison 
Comme la mienne,
Qu'elle soit de planches 
Ou de marbre.
 

Je te suis où tu veux,  je fais ce que tu m'ordonnes,
Et tout est facile et agréable  quand tu me montres  de l'amitié.

Car plus que le confort que tu m'assures ou ne peux m'offrir,
J'apprécie la caresse amicale  de ta main et ton regard confiant.

Montre moi parfois que je compte un peu pour toi,
Toi qui es tout pour moi.
Seigneur mon maître