Pleine à craquer !

Jeudi soir dernier, dans notre paroisse, la soprano Thanalie Croquette  donnait un récital et l'église était "pleine à craquer"! On a même dû vendre des billets pour le deuxième jubé, sans parler de ceux qui ont eu l'astuce de rentrer (sans payer) par la sacristie, avec la présumée complicité du bedeau.

On se serait cru au temps de la grand-messe dominicale d'autrefois, alors qu'il fallait "payer son banc" pour avoir une bonne place. C'est vrai que le sermon de monsieur le curé, juché dans la chaire, avait de quoi faire trembler, d'autant plus qu'il n'y avait pas de bulletin paroissial à lire pendant ce temps. Les "fumeux" qui sortaient sur le perron pendant le sermon, revenaient toujours pour en entendre la finale où le curé nous envoyait tous en enfer, ou pour le moins au purgatoire. Ses conclusions étaient avant le temps de vrais "thrillers"!

Aujourd'hui dimanche, la même église est encore pleine à craquer... de bancs non vendus. Notre curé fait bien son possible pour nous parler d'amour et de partage, mais comment peut-il trouver enthousiasme à parler à des bancs vides et à quelques têtes blanches. On ne peut tout de même pas lui demander de prendre une voix de soprano, de posséder le charisme de François d'Assise pour parler aux arbres et aux chauves-souris ou encore de nous envoyer comme jadis en enfer! D'ailleurs plus personne n'y croit, même pas lui.

Alors, où est le problème? Quelle est la solution? je ne le sais pas plus que vous, mais ce que je sais, c'est que on a tous besoin d'une âme pleine à craquer d'espérance en la Parole de Dieu.