Coucher ou lever de soleil
           On est toujours bouleversé par la mort d'un enfant ou de quelqu'un en pleine activité, car on a l'impression que notre société perd un potentiel inestimable.

               Mais lorsqu'un vieillard arrive au terme de son existence, on  dit qu'il a fait sa vie, que son temps est arrivé et que de toute façon il avait donné à la société ce qu'il pouvait.

 
Quand on y songe bien,
vieillir c'est même plus riche que naître.
Naître, ce n'est qu'une promesse,
tandis que vieillir c'est un accomplissement. 

Si bien qu'on peut dire, sans se tromper,
que les rayons du soleil couchant
sont aussi beaux que ceux du soleil levant :
c'est dans leur lueur qu'apparaît notre dernière vérité.

Les dernières lumières du soleil couchant
sont les premiers rayons de l'éternité.
Alors, on devient sage et on cesse d'être acteur... 

Vieillir c'est voir le monde par l'autre bout de la vie.
À mesure qu'on s'approche de l'autre monde,
on se détache peu à peu des intérêts terrestres
pour investir dans les valeurs éternelles :
les seules capables de combler l'immensité de nos espérances.

Doris Lussier

        Cette réflexion m'a profondément marqué. 

      Quand je regarde nos aïeuls casés dans des maisons d'accueils avec toutes leurs richesses, quand je vois des retraités se contenter de jouer au bingo et de prendre des cafés dans les centres d'achat, quand j'entends des gens actifs rêver de prendre leur retraite à 60 ans pour pouvoir jouer plus souvent au golf ou s'étendre sur les plages, je me dis qu'on a perdu tout sens des véritables valeurs... 

     Je rêve du jour où je verrai dans nos journaux quotidiens une offre d'emploi du genre: "Homme ou femme demandé à temps plein ou partiel. - Expérience de 60 ans de vie exigée. - Être ponctuel et jovial. - Travail à effectuer: permettre à nos employés de rêver les deux pieds sur terre." 

Quelle que soit la quantité de cire
du corps de la bougie qui se consume,
la  hauteur de la flamme
reste pourtant la même... !