Prière des âges

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Premiers cris. Premiers sourires.
Premiers pas. Premiers mots.
Ce fut le premier jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Vinrent les jeux et les rondes, l'école et les champs.
Douce enfance au goût de fraises sauvages et de noisettes
Ce fut le dixième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Vinrent les jeunes amours, les folles aventures.
Premiers appels. Premiers départs.
Ce fut le vingtième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Ce fut le temps des labours et des vastes récoltes.
Des champs à n'en plus finir ses journées.
Ce fut le trentième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Vinrent les luttes, les succès, les échecs.
Avec les premières fatigues et quelques cheveux blancs.
Ce fut le quarantième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Temps des secondes récoles et des fruits savoureux
Que l'on cueille en août, au jardin de la sagesse.
Ce fut le cinquantième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Vint septembre au soleil d'or
Avec les derniers engagements et la terre au repos.
Ce fut le soixantième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
Ce fut l'été indien, un reste de vigueur et de soleil
Au temps des bourgeons et de la mémoire.
Ce fut le septantième jour.
 

Il y eut un soir, il y eut un matin.
L'homme et la femme se reposèrent
et se réjouirent de toutes leurs terres.

Et Dieu vit que cela était très bien.
Ce fut l'éternel jour.

                                Saisons à venir - Paul Tremblay