À Pâques ou à la Trinité

Si les jeunes se demandent ce que signifie ce titre, leurs aînés auront probablement reconnu un vieux chant de nos camps de vacances de jadis qui parlait d'un certain chevalier Malbrough parti en guerre je ne sais plus où : " Il reviendra à Pâques ou à la Trinité ", disait la chanson, mais il n'en est jamais revenu, mort au champ d'honneur. 

Jésus, lui, est bel et bien revenu de sa guerre contre le mal et la misère, à Pâques et à la Trinité. Mort sur la croix, il est revenu à la Résurrection et continue d'être vivant avec nous, bien au delà de la Trinité : " Et voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin des temps ". 

La Trinité marque en quelque sorte le début de la saison estivale car toute la nature s'associe au mystère d'un Dieu qui par le don de son Fils se révèle Père (" abba = papa " nous déclare saint Paul) et par son Esprit vient répandre en nos coeurs la chaleur du soleil. Que me faut-il de plus pour comprendre le mystère de Dieu...? 

Dieu est à la fois un père, un frère et l'amour qui les unit. Je laisse aux savants théologiens le soin de décortiquer le mystère de la Trinité, car pour moi, savoir que le soleil brillant, la limpidité du lac, les fleurs des champs, les oiseaux et les papillons sont des petites images de la grandeur de Dieu, ça me suffit pour l'aimer et me fier à lui!