Fleurs de mai

* L'esprit que l'on veut avoir
   gâte souvent le peu que l'on a.

* Je connais un homme tellement anxieux
   qu'il craint de ne pas mourir.

* Lorsque je suis avec un autre,
   j'ouvre le journal du matin
   aux colonnes de la bourse.
   Cela paraît bien.

* Pour communiquer,
   l'homme était jadis esclave des distances.

   Aujourd'hui il est esclave du cellulaire.

* On a tous un grain de folie.
   La différence est dans sa grosseur.

* Ne pas m'attacher à Dieu comme à un dieu,
   j'en ferais une idole.

* Savoir reconnaître l'étincelle de vérité
   dans les autres religions,

   mais me convertir d'abord à la mienne.

* Le professeur:
   - Lorsque la glace fond, que reste-t-il?
  Les élèves:
  - De l'eau!
  Le seul poète de la classe:
  -Le printemps...

* L'humour:
  ce petit rire espiègle qui démasque l'idée qu'on se fait
  des choses et de soi-même.

* La poésie est le seul langage
  qui nous introduit au silence de Dieu.

* L'enfant regarde défiler les nuages
  et pense que le ciel s'en va.

* Sortis des mains de Dieu, prions pour y retourner.
   C'est la seule ambition valable qui nous reste.