Thomographie
        Avez-vous déjà joué à ce jeu qu'il ne faut surtout pas confondre avec la tomographie.. Ce sport non violent demande deux "h" (lisez: haches) et consiste tout simplement à faire des mots croisés à deux partenaires. C'est passionnant comme enrichissement et partage de mots (parfois même de maux !)
     
Un vieux dicton dit que "Du choc des idées jaillit la lumière". C'est vraiment ce qui se passe en thomographie. L'un suggère un mot pour remplir les petites cases blanches: on le place pour découvrir qu'il manque un espace. L'autre propose alors un autre mot rare tiré du tréfonds de son érudition et cette fois-ci c'est le bon choix. Mais le partenaire sceptique sent le besoin de vérifier dans le dictionnaire, ce qui insulte le plus érudit des deux qui lance alors la pire insulte à un cruciverbiste: "Tu ne me crois pas! Tu es pire que Thomas!" Et nous voilà plongé en pleine thomographie, car "le doute devient une précieuse qualité..."

    L'inventeur du doute n'est certainement pas l'apôtre Thomas, mais il en est demeuré l'image la plus célèbre de l'histoire. Comment a-t-il pu douter de la résurrection du Christ, alors que tous les autres l'avaient vu et l'affirmaient unanimement. En fait, Thomas ne doutait peut-être pas du Christ, mais plutôt de lui-même... et ce qui le troublait n'était pas la présence d'un Seigneur vivant, mais plutôt cette réalité contraire à sa vision personnelle des choses.

         Cependant combien faut-il remercier l'apôtre de son doute qui nous a valu la plus belle profession de foi de toute l'histoire chrétienne :

"Mon Seigneur et mon Dieu!"

    Si vous voulez intensifier le plaisir dans une joute de thomographie, faites comme l'apôtre Thomas et mettez la main sur votre dictionnaire devant la suggestion de votre partenaire. Vous verrez alors la grandeur et la petitesse du doute!