Deux saints à souris
      Nous savons tous que saint Isidore est le patron des laboureurs. 

      Vivant à Madrid (1070-1130), homme très humble, de grande piété et charité, il mettait toujours la prière à Dieu et l'accueil des pauvres avant ses occupations quotidiennes de telle sorte que parfois, nous raconte la légende, des anges venaient l'aider à finir de labourer ses champs. Sa femme Marie partageait sa grande foi, à tel point que le pape Benoit XIII les canonisa ensemble - fait unique dans l'histoire de l'Église. On le fête le 15 mai.

       Mais récemment on nommait saint Isidore patron des internautes. Alors la frousse m'a pris : si Isidore se met à labourer l'autoroute informatique comme ses champs, et surtout si des anges s'en mêlent, c'en est fini de nos sites web préférés !
 
      Aussi suis-je allé consulter des experts en hagiographie. J'ai alors appris avec soulagement que le patron de nos voyages virtuels est un autre saint Isidore : Isidore de Séville (560-636), grand érudit, évêque et docteur ( pas médecin ! ) de l'Église. Ses écrits, une compilation de toutes les connaissances de son temps, firent de lui l'un des maîtres intellectuels du Moyen-Âge. Sa fête est le 4 avril. 

       Ouf ! À chacun son métier !

     Isidore de Madrid continuera à s'occuper des souris des champs
alors qu'Isidore de Séville prendra soin des souris informatiques !
       Mais ils ont tous deux un point en commun:
l'accueil inconditionnel des autres, ceux que le Christ appelait notre prochain...