Du poison pour les rats

On s'indigne contre les "États policiers" répartis à travers le monde où la seule justice est l'action militaire ou policière répressive laissée à la discrétion de dictateurs cruels, pour qui la seule norme est la leur... : La Fontaine est leur seul livre de référence:

              " La raison du plus fort est toujours la meilleure..."


Ici où ne tarissent plus les scandales dans les rangs de notre armée et les irrégularités dans nos forces policières, on ne s'inquiète pas outre mesure de leur influence, car nos médias, forts de leur sacré droit à l'information, les tiennent à l'oeil. Mais une autre race, plus raffinée encore, est née des cendres des précédentes, celle que l'on appelle avec élégance l'Appareil judiciaire. Celle-là est plus subtile, car elle détient la manipulation des lois nécessaires à toute société civilisée et forme une caste hermétique où les seuls initiés peuvent s'y retrouver. A voir combien de fois un délinquant sera traîné devant cet appareil pour le même délit, c'est à en perdre la raison, sauf que ce folklore est rémunératif pour ses acteurs., sans compter que le dit délinquant sera en fin de ligne évalué selon la jurisprudence et l'opinion publique, et non pas sur le bon arbitre du juge qui lui-même protège ses arrières.

Et dire que certains craignent ce que la Bible appelle la "Justice divine". Heureusement que pour Dieu existe aussi Sa "jurisprudence", tous ces précédents qu'il utilisa et utilisera aussi avec moi: le larron sur la croix, l'accueil du fils prodigue, la recherche de la brebis perdue, son repas chez le voleur Zachée, l'appel de Matthieu le collecteur d'impôts malhonnête, son message à la femme adultère, son regard vers Pierre le lâche, jusqu'au baiser à Judas le traître...

Quant aux autres détenteurs de la justice, je leur souhaite une bonne dose de "poison à rat"...

Seuls les vrais en sortent justifiés...