Corbeaux déçus
                               Lors du passage au nouveau millénaire, la télévision nous a montré des scènes extraordinaires de réjouissances et de fêtes. De par le monde entier, au fur et à mesure que l'horloge des divers fuseaux horaires sonnait le coup de minuit, des gens de toutes races et de toutes cultures célébraient par des danses, des défilés et feux d'artifices les 2000 ans de l'ère chrétienne.

Comme c'était réconfortant de voir enfin du monde joyeux et heureux... Mais Le lendemain, dans tous les journaux, c'était la déception clairement exprimée par nos journalistes qui n'avaient rien de castatrophique à se mettre sous la dent : pas de bogue, pas d'acte de terrorisme, pas d'explosion, pas d'écrasement d'avion, pas de saccage de magasins, pas d'appel à la bombe, pas même un volcan en éruption ou une tornade; bref, rien susceptible de les intéresser!

Leur vraie déception était peut-être d'avoir perdu leur fin de semaine à l'affût d'une proie qui n'est jamais venue...

Mais le plus merveilleux de cette constatation, c'est que les gens appréciaient vraiment ces spectacles de joie et de bonheur. Le nouveau siècle serait-il présage d'ouverture à la vraie Bonne Nouvelle apportée à notre monde :

L'ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST