Un gros oiseau

         Quand je regarde ma vie, je constate qu'elle est constamment remplie de déceptions: abandon d'un ami, maladie imprévue, changement de condition de travail, séparation, perte d'un contrat, non réponse de mes jeunes à mes attentes, météo non conforme à mes projets de voyages, défection soudaine de ma voiture, etc. Vous me direz que ces événements sont l'apanage de toute vie humaine et vous avez raison. À côté des jours ensoleillés qui jalonnent l'existence, il y a toujours des nuages menaçants qui viennent régulièrement assombrir nos attentes et nos espoirs.

         Que voulez-vous? C'est la vie!

         Mais est-ce vraiment la vie que de se voir constamment contrarié par des événements imprévus, des malheurs, des peines, des souffrances...? Voilà un mystère auquel nul philosophe n'a encore réussi à répondre, sinon Jésus lui-même :

« Quand vous priez, ne marmonnez pas comme les païens qui s'imaginent que par la répétition de formules ils seront mieux exaucés. Ne faites pas comme eux car votre Père sait ce dont vous avez besoin avant que vous le lui demandiez. Vous donc, priez ainsi : ... Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.  Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour... » Mt 6, 7 - 11

         Je pourrais peut-être changer mes déceptions en réceptions, car Dieu sait bien plus que moi ce dont j'ai vraiment besoin et il est capable de donner un sens aux tuiles qui me tombent sur la tête :

« Regardez les corbeaux: ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n'ont ni réserve ni grenier, et cependant Dieu les nourrit. Or combien plus valez-vous que les oiseaux! » Lc 12, 24

         Seigneur, transforme mes « chialages » en « hommages » et fais de moi

               un gros oiseau!