"La balle du 70 e circuit de McGwire a été payée 2,7 millions de dollars US lors d'une vente aux enchères, hier soir..."

Cette nouvelle sportive publiée à la une de nos journaux a de quoi donner le haut-le-coeur à la plupart d'entre nous, d'autant plus qu'elle nous parvient à l'époque des avis de hausse de loyer de la part des propriétaires, de la réception des formulaires d'impôts, des grands froids qui haussent nos factures de consommation d'énergie. Nous voilà vraiment revenu au temps de l'adoration des idoles et de la tour de Babel.

Sans doute le riche acheteur de cette fameuse balle frappée par le joueur controversé a posé ce geste dans le but de réduire par un calcul des plus savant sa contribution au fisc. Mais fort heureusement il y a encore des pauvres pour sauver notre société de la totale folie car ce sont bien eux qui sont les vrais moteurs de notre économie nationale (entendez : dépense).

Croyez le ou pas, eux aussi ont faim et mangent, eux aussi ont froid et s'habillent, eux aussi sont malades et ont besoin de médicaments, eux aussi utilisent les services de transport en commun, eux aussi paient des taxes et des impôts, eux aussi vivent et meurent, tout comme les riches. Leur seule différence, c'est qu'ils vont dans des " marchés aux puces " lorsqu'ils veulent se procurer une balle de baseball usagée.

Le point fort des moins nantis, c'est qu'ils forment la majorité de la population. La balle est donc dans leur camp!

Heureux les pauvres...